💊LE BELGE EST INQUIET, MAIS GARDE MALGRE TOUT ESPOIR

Communication / News / Research

Le coronavirus a un impact sur nos sentiments. Sept belges sur dix se sent inquiet, et 1 belge sur 3 éprouve de l’angoisse. Par ailleurs, les belges entretiennent des sentiments très positifs. Nous notons que la moitié des répondants ressent beaucoup d’amour pour ses proches en cette période. Et près d’un répondant sur trois a beaucoup d’espoir.

Le coronavirus a un impact sur nos relations avec nos (petits)enfants, (grands)parents et nos amis, mais également sur la manière dont nous gérons nous-même l’insécurité et les informations. Le bureau d'étude Indiville a souhaité connaître comment se sentent les belges dans cette crise.

Les chercheurs d'Indiville mais aussi de Bpact n’interrogent pas les belges à propos des actions concrètes mises en place par les belges afin de se protéger soi-même et de contrer la propagation du virus, mais se concentrent sur l’impact que cette crise a dans leur vécu social, ainsi que sur les sentiments et les émotions liés à cette situation.

2.500 répondants complétaient cette enquête en quelques heures. Les premiers résultats sont encourageants.

  • Top 4 des émotions les plus ressenties par les belges, relevant tant du positif que du négatif : inquiétude (69,1%) et angoisse (36,5%), de l’amour pour ses proches (45,9%) et de l’espoir (30,5%).

  • Mais seulement 32,3% des répondants voudrait se porter volontaire ou se porte déjà volontaire.

  • Par ailleurs, 94,4% des répondants trouvent que les mesures prises actuellement sont suffisantes.

L’enquête se déroule du 19 mars 2020 au 22 mars 2020. Les résultats seront publiés le 23 mars.