Canvas veut plus de femmes dans les rues

Communication / Media / News

Sofie Lemaire vrouw op straat
Tout au long de l'histoire, beaucoup de femmes ont fait, pensé et fabriqué des choses fantastiques. Malheureusement, quelqu'un a oublié d'écrire leur nom, de se souvenir de leurs histoires pour les mettre éventuellement dans un livre d'histoire. Cet oubli est aussi présent dans notre paysage urbain.... Dans huit grandes villes flamandes, Canvas a montré que parmi toutes les rues qui ont obtenu le nom d'une personne, 85 % ont été nommées d'après un homme et 15 % d'après une femme. Ce pourcentage est sans aucun doute encore plus faible dans le reste de la Flandre. Un exemple concret ci-dessous : les plans des villes de Louvain et de Bruges. (bleu = hommes, rouge = femmes)
Sofie Lemaire vrouwen op straat
Ne serait-ce pas génial si des femmes de renom pouvaient avoir leur propre place dans "leur" ville ? Sous la forme d'une rue, d'une statue, d'une place ou d'un autre objet qui attire le regard. Avec #meervrouwopstraat, Sofie Lemaire veut enthousiasmer les communes à faire un réel effort dans ce domaine.
Huit grandes villes ont déjà répondu à l'appel de Sofie. Bruxelles, Anvers, Gand, Bruges, Ostende, Louvain, Malines et Hasselt sont déjà à la recherche de femmes intéressantes qui méritent absolument une place permanente dans le paysage urbain.
Sofie Lemaire vrouwen op straat
Mardi soir 26 février, Sofie a lancé son appel à tous les bourgmestres de Flandre et au grand public : Connaissez-vous un nom qui ne devrait pas être oublié dans la liste des grandes femmes ? Avec une histoire de vie qui fait appel à l'imagination, un spectacle indéniablement punissable, une œuvre ou un héritage qu'il faut chérir ?
Dans les mois à venir, Canvas rassemblera tous les témoignages sur canvas.be et créera une galerie honorifique de femmes impressionnantes. Le rapport de la campagne suivra l'année prochaine sur Canvas et dans les rues.