Kyle Sanderson

Our Kids

Tout commence en 2012, bac S option arts plastiques qui me transporte tout droit vers une première année de médecine et un premier échec. Je retente l’expérience à Mons en Belgique, deuxième échec. Je décide donc d’opter pour une réorientation vers une branche plus artistique et créative.

Après 7 demandes en école d’architecture en France toutes refusées, je choisis de rester en Belgique et je m’inscris à un bachelier à la HElHA en arts appliqués à la publicité, qui allait m’ouvrir les portes du monde de la création.

Sur la fin de ces années d’études, je décroche une opportunité en régie sur des tournages publicitaires et je comprends que ce milieu, bien que très intense, commence à me plaire.

J’intègre ensuite DDB Paris pour un stage en direction artistique et là je me dis, « maintenant que tu es rentré tu ne repars pas dans 3 mois ! ». Je commence à bosser sur des gros sujets, VW, Amnesty, santé publique France... je goûte à la douceur des « charettes », aux ambiances nocturnes d’agence de pub, au travail avec une équipe jeune sous la direction d’Alexander Kalchev. En tant qu’assistant DA j’ai la chance de travailler avec un team monstrueux ; Patrice Dumas et Jean-Christophe Royer de quoi mettre un bon pied dans milieu !

 

À la fin des 3 mois de stages, j’appréhende la suite. Devant AK je prêche ma cause et réussi à intégrer son équipe ! Victoire.
Et me voici presque trois ans après, toujours dans l’équipe et désormais DA junior. J’apprends toujours aux côtés de pointures et je suis entouré de personne qui sont autant mes collègues que mes proches. Aujourd’hui, je suis passionné par mon métier, et c’est ce qui fait ma force.

Si on ne devait retenir qu’une chose, ce serait de ne pas avoir peur de l’échec. Se tromper c’est apprendre, et c’est exactement ce qui m’a poussé à devenir DA plutôt de médecin.