Les nano-influenceurs, populaires et authentiques ?

Marketing / News

L’influence est une histoire d’authenticité, d’engagement, de communauté et de passion. Dans une époque marquée par les réseaux sociaux, il est rare de ne pas avoir de profil Facebook ou de compte InstagramUne chose est sûre, nul besoin de chercher longtemps pour trouver un nano-influenceur dans notre fil d’actualité 

L’influenceur est quelqu’un qui influence les comportements et les idées d’autres personnes. Il peut donc s’agir de nos parents, de notre prof de 3e secondaire ou de la voisine qui fait des Tik-Tok durant son temps libre.  

Dans le jargon, le terme nano-influenceur désigne un influenceur à l'audience limitée mais à l’engagement élevé. Pour certains, à l’instar de Lucie Van Damme, influenceuse et créatrice de Slurp Co - agence de communication spécialisée en digital marketing et en création de contenu - le taux d’abonnés varie entre 1000 et 10 000. Pour Yasmin Vantuykom, fondatrice d’Efluenz, ce chiffre varie plutôt entre 1000 et 5000 abonnés. Dans la « hiérarchie » des influenceurs, le nano-influenceur belge se situe donc en dessous du micro (entre 10 000 et 50 000) et du macro-influenceur (>50 000). 

Comment devient-on nano-influenceur ? 

Quand on parle d’influence sur les réseaux sociaux, on a tendance à l’associer à la course effrénée aux likes et aux followers. Pourtant, c’est la passion qui doit primer. « Quelqu’un de passionné partagera avec passion, » déclare Lucie Van DammeSur les réseaux, les membres d’une communauté recherchent l’implication et l’authenticité. Pour devenir influent, « il faut parler de quelque chose qui nous parle et les gens le ressentiront. » 

Il y a 6 ans, Eponine Bertemes débute son activité parallèlement à ses études de communication. « Mon compte Instagram me permettait de m’exercer. De cette façon, j’ai pu appréhender les réseaux sociaux et comprendre les mécanismes, » explique Eponine. En outre, sa passion pour la photo et la mode la pousse naturellement à partager son quotidien avec ses abonnés. « J’aime parler et partager mes expériences, » souligne-t-elle. Aujourd’hui, son compte Instagram @epobertemes comptabilise plus de 7 000 abonnés. 

(...)

Retrouvez l'article en entier dans le dernier numéro du magazine PUB !