PARTENAIRE PARTICULIER CHERCHE PARTENAIRE(S) PARTICULIER(S)

Dans ses Elucubrations estivales, Philippe nous incitait à participer au changement de notre industrie, à le piloter. Avec sa chronique Emotions interdites, Denis De Groote mettait l’accent sur les relations à (re)nouer entre les marques et les consommateurs. Entre les marques et nous. Et pourquoi pas aussi entre professionnels de la publicité, toutes disciplines et spécialités confondues ?

Si l’annonceur aime à s’entourer de différents partenaires quant à la stratégie de sa marque, les acteurs en question ont parfois du mal à trouver leur place dans ce grand échiquier. L’explosion des métiers de la comm’ et des frontières d’activité de plus en plus floues causent des quiproquo sur le rôle de gardien de la marque. Car gare à moi, Directeur de la Stratégie en agence média, si je m’aven- ture trop loin sur le terrain de la stratégie créative. Et prudence au Directeur de la Stratégie Digitale de l’agence du réseau concurrent lorsqu’il évoque le contenu des réseaux sociaux géré en interne par un autre département de l’annonceur. Cela vous parle ?

Bien entendu, j’ai des tas d’exemples en tête où la collaboration entre les dif- férents partenaires d’un annonceur, les stakeholders, se passe extrêmement bien. C’est particulièrement le cas lors- qu’il y a un réel échange sur l’évolution de la marque et de son marché, mais aus- si des changements impactant les médias et les consommateurs. On transcende ici le rôle du Strategic Planner qui coche des cases dans un plan média ou du Directeur de Création qui met en boîte le dernier spot promotionnel.

Car si dans un monde qui bouge, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement – merci Francis Blanche – deux – voire trois, quatre,- têtes valent mieux qu’une.