Seulement 11% des Belges paient pour du streaming

News / Research

Nielsen-video

Malgré un paysage médiatique en évolution où les consommateurs ont plus de choix que jamais dans la façon dont ils consomment le divertissement vidéo, la télévision traditionnelle règne encore en maitre à l'échelle mondiale. L’enquête mondiale Nielsen sur la vidéo à la demande a interrogé plus de 30.000 personnes en ligne dans 61 pays pour jauger leur sentiment sur l'affichage de la VOD et les méthodes de publicité. Près des deux tiers des répondants mondiaux (65%) dans le sondage en ligne disent regarder une certaine forme de programmation VOD, qui inclut le contenu à long et à court de forme.

Les nouvelles données de Nielsen montrent qu'un peu plus d'un quart des répondants en ligne (26%) disent qu'ils paient pour regarder de la VOD par abonnement à un fournisseur en ligne tels que Hulu, Netflix ou Amazon, contre 72% qui disent payer pour regarder via une connexion traditionnelle à la télévision.

L'Amérique du Nord et l'Asie-Pacifique (avec 35% des personnes interrogées en Amérique du Nord et 32% en Asie-Pacifique) indiquent qu'ils paient un fournisseur de service pour le contenu de programmes. L’Europe, par contre, est nettement inférieure à la moyenne mondiale, avec un taux de réponse de 11%, tout comme en Belgique à 11% aussi. Un peu plus d'un cinquième des personnes interrogées en Amérique latine et au Moyen-Orient / Afrique confient souscrire à un fournisseur en ligne de service (21% chacun).

Alors que la majorité des personnes interrogées dans l'enquête en ligne mondiale (68%) disent ne pas avoir de plans pour annuler leur service traditionnel existant en faveur d'un service en ligne. Seulement près d'un tiers (32%) disent prévoir de « couper le cordon ». Les réponses étaient les plus élevés en Asie-Pacifique, où 44% des répondants indiquent qu'ils envisagent d'annuler leur service de câble ou satellite pour ou en ligne uniquement service. Moins d'un quart de l'Amérique latine (24%), Amérique du Nord (22%) et européenne (17%) des répondants ont l'intention d'annuler et en Belgique, cette intention est encore moins forte (6%). Toutefois, selon une récente étude Nielsen aux USA, seul un très petit pourcentage de ceux qui ont exprimé le désir d'abandonner leur câble multicanal et un service de télévision par satellite ont fait.