SERVICEPLAN et PUB : Notre intérêt croissant pour la santé booste notre consommation

News / Research / Serviceplan Corona tracking

Afin d'obtenir un aperçu représentatif de l'impact économique de la crise actuelle sur le marché belge, le groupe Serviceplan et PUB, mènent une enquête deux fois par mois, répartie sur quatre vagues, auprès de 600 répondants âgés de 18 à 69 ans. Aujourd'hui, nous examinons comment la pandémie de coronavirus influence notre consommation de produits et d'abonnements liés à la santé. Jérôme Gobbesso, co-directeur de Newpharma a également répondu à quelques-une de nos questions !

LA CONSOMMATION DE PRODUITS LIÉS À LA SANTÉ A AUGMENTÉ

Par rapport à début avril, plus de personnes déclarent maintenant que leur consommation de produits et abonnements liés à la santé ont augmenté. Alors qu'au cours des semaines 15 et 16 seulement 4,7 % des personnes achetaient davantage de produits liés à la santé, ce chiffre est passé à 6,3 % au cours des semaines 17 et 18 (soit une augmentation de 1,6).

Jérôme Gobbesso nous explique pourquoi, selon lui, ce chiffre a augmenté : "On a commencé à parler de déconfinement fin avril, on a dit qu’il allait falloir des masques, donc les gens ont eu peur, ils se sont dit qu’ils allaient ressortir et se sont tous jetés dessus. Nos pharmacies avaient des masques mais on devait les garder pour le personnel des soins de santé, on en pas parlé dans la presse car on estimait qu’on ne voulait pas en faire de la publicité. À partir du moment où on a rentré les masques pour le grand public, ça a été par dizaine de milliers tous les jours ! C’est normal que les gens se précipitent pour en avoir quand on parle de pénurie de masques ou de gel pour les mains … Qui plus est, je crois que nous sommes dans un climat de peur, les gens n’osaient plus aller dans une pharmacie, et donc préféraient se rendre en ligne, ce qui facilite et encourage l’achat. Il y a eu un transfert des gens qui allaient dans la pharmacie du quartier à la pharmacie en ligne. C’est une interprétation en fonction de la typologie des produits que l’on vend, cela ne s’applique pas à une généralité, mais effectivement on a vendu des centaines de milliers de gels hydro-alcooliques des masques, du Dafalgan, des compléments alimentaires mais aussi des crèmes pour peaux sèches du coup car le gel assèche les mains pour ceux qui doivent en utiliser tous les jours."

Cela indique que les gens retrouvent lentement un intérêt et une motivation pour prendre soin de leur santé et commencent à chercher des recettes saines et des exercices de remise en forme. Les consommateurs qui sont actuellement les plus attentifs à leur santé se trouvent principalement à Bruxelles, dans le Limbourg et à Namur.

CES CONSOMMATEURS SONT PLUS OPTIMISTES

Ces 6,3 % sont plus optimistes que le Belge moyen et stimulent la croissance de cette catégorie. Le prix et la qualité restent les critères d'achat les plus importants, mais ils accordent plus d'attention à la marque que le reste des consommateurs belges, et le service, la consultation et la régionalité jouent également un rôle important dans leur processus d’achat.

Pour Newpharma, il est encore tôt pour se prononcer, mais la pharmacie reste optimiste, elle aussi : "Même si nous sommes revenus à une situation quasi normale, c’est-à-dire que nos pharmacies tournent normalement mais avec des règles liées au corona, il est clair que New Pharma va en tirer des enseignements. Tout le monde est un peu perdu, je pense qu’on sous-estime les effets de cette crise à tous les niveaux, humain comme économique. Cependant, le gouvernement a bien géré cette crise par rapport à d’autres pays. Nous avons appliqué toutes les mesures qu’il fallait, progressivement, mais à temps," ajoute Jérôme Gobbesso.

LE CASE WEIGHT WATCHERS 

Jetons un coup d’œil à une marque telle que Weight Watchers (WW). Au début de la crise, comme la plupart d'entre vous, WW et ses agences médias et data, Mediaplus et Mediascale, ont pris la décision de ralentir les campagnes. Nous nous sommes concentrés principalement sur le reciblage des prospects WW (personnes déjà intéressées par la marque, mais pas encore converties). Et c'était la bonne chose à faire.

Mais depuis le 29 mars environ, après les 2 premières semaines de confinement, les consommateurs ont changé d'avis et le business de WW a complètement changé.

Par rapport à la situation d'avant crise (1er - 13 mars), voici l'évolution des KPI pour la période du 29 mars au 5 avril en social:

  • Les CPM ont légèrement augmenté après les 2 premières semaines de confinement en Belgique, mais sont restés globalement inférieurs de 43% à ceux de début mars
  • Le CPfV a augmenté à nouveau dans le monde, mais était toujours inférieur à celui de début mars: -23% en moyenne pour toutes les régions
  • Mais les conversions ont recommencé sur les produits WW, et à un très bon rythme. Tous les CPA ont diminué de 54% en moyenne. Et ce n'est pas seulement l'impact d'une baisse du CPM, car les taux de conversion sont historiquement acceptables.

De plus en plus de personnes achètent des abonnements liés à des habitudes saines, des recettes et des exercices. Comment pensez-vous que cela va évoluer après le lockdown ? 

"Je pense que ce n’est pas nouveau, ce n’est pas le lockdown qui provoque ça, c’est la peur. Il y a une tendance depuis quelques années pour tout ce qui est produits plus sains, des crèmes de beauté sans allergènes, des compléments alimentaires bio ou sans gluten etc.. On voit ça de deux manières, la première ce sont les gens qui font attention à leur santé, et donc achètent des produits bio, sains et ce genre de choses mais on voit également une prise de conscience depuis quelques années qui fait que les gens n’achètent non plus seulement pour leur santé mais qui font attention à la provenance de leurs produits, ils vont donc faire attention que leurs Omega 3 viennent d’une pêche responsable etc… Il y a vraiment une corrélation entre « je fais attention à ma santé, je fais attention à ma planète ». Effectivement, le lockdown a exacerbé ce sentiment de peur et d’intérêt pour la planète, elle a servi d’accélérateur," conclut Jérôme Gobbesso.

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS?

Rejoignez le livestream le jeudi 4 juin, à partir de 15h00, où Serviceplan et PUB recevront une série d'invités tels que Joseph Jaffe, le co-fondateur américain de HMS Beagle, et expliqueront les résultats de l'étude.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez avoir plus de détails sur votre secteur, n'hésitez pas à envoyer un courriel à p.vandegraveele@serviceplan.com afin d'organiser un appel téléphonique pour passer en revue les résultats spécifiques de votre secteur.